Panneau solaire
Energie

Quelle est la différence entre une ressource renouvelable et une ressource non renouvelable ?

Vous entendez au quotidien parler de ressources naturelles renouvelables et de ressources non renouvelables. Cependant, vous ne parvenez pas à faire la réelle différence entre ces deux concepts puisqu’il existe une nuance fondamentale entre eux. De même, vous peinez à distinguer les différents types de ressources renouvelables et non renouvelables. Cet article vous propose un zoom sur ces deux concepts.

Qu’est-ce qu’une ressource renouvelable ?

Une ressource renouvelable est avant tout une ressource naturelle. Sa grande spécificité réside dans le fait qu’elle peut se renouveler sur un temps relativement court, sinon aussi rapidement qu’elle est utilisée. Une ressource renouvelable est donc toujours disponible, en quantité non limitée et son utilisation n’a réellement pas d’impact sur la planète.

Les sources renouvelables disponibles sur notre planète sont nombreuses et catégorisées. Le plus souvent, on s’attarde sur les énergies renouvelables comme l’énergie éolienne et l’énergie solaire qui sont inépuisables. Cependant, ces énergies ne sont qu’une partie des ressources renouvelables qui s’inscrivent dans un champ beaucoup plus vaste. Pour plus de détails, rendez-vous sur ag-energie.org

Ainsi, à titre indicatif de ressources renouvelables, nous pouvons citer les nappes d’eau souterraine dont le niveau reste stable, les ressources animales d’élevage et végétales (biomasse).

Les ressources naturelles vivantes peuvent aussi être comptées dans le lot des ressources renouvelables dans la mesure où leur capacité à se régénérer est égale ou au-delà de leur de niveau d’exploitation. Il s’agit notamment des poissons, des gibiers, des forêts primaires, etc. Les ressources renouvelables sont à l’opposé des ressources non renouvelables.

Qu’est-ce qu’une ressource non renouvelable ?

Tout comme les ressources renouvelables, les ressources non renouvelables sont d’abord naturelles. Leur particularité fait montre de ce qu’elles sont épuisables, c’est-à-dire que leur vitesse de destruction supplante leur taux de reconstitution.

Par exemple, la formation d’un sol prend des milliers d’années et diverses conditions (chimique, biologique, physique) sont prises en paramètres. Ce sol qui prend tout ce temps pour se former peut être exploité en l’espace de quelques années. Il est donc évident que sa reconstitution prendra énormément de temps, d’où le terme de ressources non renouvelables.

Le pétrole est la ressource non renouvelable la plus en vue. Les scientifiques estiment que sa formation aurait pris des dizaines de millions d’années, mais qu’il pourrait probablement être épuisé en notre siècle, s’il continue à être exploité aussi intensément.

À côté du pétrole, d’autres ressources non renouvelables courent aussi le risque d’épuisement. Il s’agit entre autres de l’or, de l’uranium, du zinc, de l’argent, du cuivre ou encore de l’étain.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.