Bien rédiger un mémoire technique dans le domaine de la peinture

Actuellement, une bonne présentation du mémoire technique est indispensable pour une entreprise qui souhaite se démarquer lors d’un appel d’offres…

Pourtant, de nombreuses entreprises n’y prêtent pas vraiment leur attention.

L’erreur commune

Une bonne rédaction du mémoire technique permet de se démarquer de ses concurrents. Alors qu’actuellement, de nombreuses entreprises font encore l’erreur de rédiger un seul mémoire pour de nombreuses candidatures. Faire un mémoire type est très audacieux, car des fois dans la première partie et dans les références, il y existe des non-correspondances. En d’autres termes, pour les entreprises à multiple secteur d’activité, le risque de confusion existe. Des fois, l’offre ne correspond pas aux besoins des adjudicataires. Par la suite, plusieurs idées et références peuvent ne pas être conformes à la demande. Dans le domaine de la peinture, le mémoire technique est séparé aux autres. C’est-à-dire, le mémoire technique pour travaux de peinture est dans un document distinct et devra en conséquence être rédigé indépendamment.

L’importance du mémoire technique peinture

Le mémoire technique pour peinture est parmi les dossiers de candidature les plus exigeants lors de la réponse à un appel d’offres. Le côté technique est le plus important en ce qui concerne la notation. De ce fait, l’on se doit de bien le rédiger sans omettre aucune information essentielle.

La présentation de l’entreprise

C’est une partie un peu particulière. Dans la rédaction d’un mémoire technique pour peinture, cette partie ne nécessite pas beaucoup de modifications par rapport aux autres. Elle cite les dirigeants, historiques et chiffres d’affaires de l’entreprise. À remarquer que la peinture est toujours le centre du domaine d’activité…

Par contre, cette partie est loin d’être négligeable, étant donné qu’elle établit le premier contact avec l’adjudicateur. D’ailleurs, nous incluons dans cette partie les dernières réussites et partenariats de notre entreprise afin de donner une bonne évaluation à notre candidature. Pourtant, les informations indiquées doivent correspondre au domaine de la peinture.

La partie technique

C’est dans cette partie que l’adjudicateur estime les capacités techniques de l’entreprise. La partie technique est composée par les différents moyens d’exécution des travaux ainsi que les différentes méthodes et mesures liées à l’environnement. La bonne rédaction de cette partie aboutit à l’obtention du marché.

En ce qui concerne les moyens, il se divise en deux : moyens humains et moyens matériels. La rédaction des moyens humains permet de valoriser le personnel pour faire savoir à l’adjudicateur que ces premiers sont qualifiés dans ce domaine de travail, la peinture bien sûr. Les matériels à utiliser sont aussi à citer dans ce paragraphe.

Pour la méthode, elle s’informe plutôt sur le moyen organisationnel de l’entreprise. Cette partie identifie les méthodes des personnels pour l’exécution des travaux. Dans le domaine de la peinture, elle communique les différentes phases et zones des travaux. Donc elle permet au maître d’ouvrage d’informer les résidents sur les travaux à venir en cas de rénovation.

Et enfin les critères environnementaux sont aussi indispensables. L’entreprise doit prendre des mesures l’hygiène lors des travaux. Les matériaux utilisés doivent être sélectionnés et triés afin de maximiser la notation sur cette partie.

En bref, dans la partie technique, l’absence de l’un de ces trois paragraphes est un désavantage considérable pour l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *